L'ASTHME

Mon expérience avec mon enfant / mes remèdes conseillés.

Cette histoire est celle de mon enfant, qui, à ses 2 ans, en 2008, a montré pour la première fois, des difficultés respiratoires.
Je n’ai pas compris ce qui lui arrivait, c’est le médecin qui m’a orienté vers un allergologue et m’a prescrit les traditionnels médicaments pour l’asthme.
Les premiers temps avec le babyhaler n’ont pas été faciles, et le stress s’installait à chaque fois que mon enfant tombait malade. Oui, mon enfant faisait des bronchites asthmatiformes aiguës, c'est à dire qu'il ne faisait de l'asthme que lorsqu'il était malade, enrhumé. Inévitablement, chaque petit rhume se transformait en asthme.
J'ai déménagé cette année là, l’année de ses 2 ans et j'ai choisi un pédiatre pour suivre mon enfant que je considérais comme "fragile" au niveau de sa santé.

Il était assez souvent malade mais j'avais pris un congé parental et je pouvais m'occuper de lui correctement. Lorsque j’ai repris ma profession d'aide-soignante, j'ai décidé de devenir vacataire et non plus salarié de l'hôpital. Je pouvais ainsi être disponible au maximum pour mes enfants et avoir une plus grande liberté s'ils étaient malades.

Lorsque mon enfant souffrait de l’asthme, je le gardais avec moi le jour comme la nuit pour lui administrer la ventoline et pendant ces longues nuits interminables où il souffrait près de moi, je me sentais impuissante et désespérée. Oui, car la ventoline qui fonctionnait très bien au début, fonctionnait de moins en moins bien et ne lui dilatait plus les bronches correctement jusqu'à ne plus fonctionner du tout. Jusqu'au jour où, j’ai été obligée de l'emmener à l'hôpital.

Aérosol, masque à oxygène, sur mon petit épuisé, presque nu car il avait trop de fièvre, juste avec une couche dans cet immense lit. Il ne bougeait plus, il était trop affaibli, sa température ne baissait pas en dessous de 39 degrés, j’étais si triste de le voir comme ça. Après 3 jours à l'hôpital, il allait mieux et nous sommes sortis.

Lors d'une nouvelle crise, le pédiatre a augmenté les doses de médicaments.

Il m'explique que si l'asthme ne disparaît pas avant ses 6 ou 7 ans alors il sera asthmatique toute sa vie et aura probablement des difficultés à faire du sport. C'est à ce moment là que tout a changé ! J'ai décidé de tout arrêter contre avis médical, sauf la ventoline que je gardais et lui donnais toujours mais à petites doses et lorsque c'était vraiment nécessaire (mais elle avait très peu d'efficacité). Je me suis donc connectée à internet et j'ai passé des jours et des nuits à chercher. A lire des articles, des témoignages, dans tous les pays du monde. Et j’ai découvert la méthode Gesret. Une méthode que certains thérapeutes pratiquent en France. (Je vous mets le lien à la fin). Heureusement, je vais découvrir un formidable ostéopathe sur Paris qui va pouvoir aider mon enfant et m'apprendre des techniques de soulagement. Malgré tout, les crises sont toujours là. Cette période est une période de basculement pour moi, c'est le moment de ma vie où j'ai tourné le dos à la médecine allopathique pour aller vers les méthodes de soins naturelles, nous sommes alors en 2009. Les premiers remèdes naturels que je vais étudier et utiliser sont les huiles essentielles. Mon enfant va se sentir plus fort et tomber moins souvent malade grâce à elles. C'est un moment où on s'enferme un peu sur soi-même, où la famille et les amis ne comprennent pas forcément pourquoi je refusais de venir à certaines invitations lorsque leurs enfants étaient malades, j'avais peur pour le mien tout simplement, et peu importe ce que les gens pensaient, la santé de mon enfant était plus importante que tout. Puis, j’ai recherché un naturopathe compétent sur Paris. Cette personne m'a donné beaucoup de conseils et m'a appris certaines choses importantes.

A cette période, je rappelle que cela vient complètement bousculer ma manière de penser, toutes mes croyances. Je m'éloigne peu à peu du milieu médicalisé dans lequel je travaille. Certaines choses me semblent étonnantes, comme par exemple lorsqu'elle m'explique que l'enfant qui naît naturellement, par voie basse, ensemence sa propre flore intestinale (c'est cette flore qui constitue nos défenses immunitaires et notre bon équilibre interne) avec la flore vaginale de sa maman, au moment où il sort.

Mon enfant étant né par césarienne, il a donc ensemencé sa flore intestinale avec l’air du bloc opératoire :(
[Inutile de vous dire que pour mes 2 enfants suivants, j'ai eu une bonne alimentation et j'ai pris des produits naturels pour que ma flore soit la meilleure possible pour le moment de leur naissance. NB : la flore vaginale dépend complètement de la flore intestinale. Si vous mangez mal et que votre flore intestinale est déséquilibrée, votre flore vaginale l'est aussi].
A savoir également, les cils vibratoires dans les poumons d'un bébé né par césarienne sont plus paresseux. Le mucus est alors plus difficilement évacué.
En tous cas, la naturopathe a rééquilibré l'alimentation de mon enfant, supprimé le lait de vache (qui est très mauvais pour tout le monde je le rappelle, le lait de vache bien gras est fait pour le veau pas pour l'homme. D’ailleurs, quelle espèce animale, à part l'homme, boit encore du lait à 10 ans ou à 40 ans ?!)
Nous avons supprimé au maximum le gluten et d'autres choses encore.

Je lui ai également fais un petit lavement doux à l’eau tiède qu'il n'a pas refusé, pour éliminer les éléments toxiques collés dans le bas du côlon (explications à la fin). Nous avons fait des "journées fruits", c'est-à-dire que pendant 3 jours nous ne mangions que des fruits et buvions beaucoup d'eau pour permettre à l'intestin de se reposer (les fruits sont très faciles à digérer).

Je lui ai fait faire des cures avec des bourgeons de cassis (je vous mets une photo à la fin), et lui préparait des sirops à base de plantes que vous trouveriez écœurants mais que mon enfant prenait avec une facilité déconcertante ! Incroyable !

Finalement, avec tout ça, en renforçant ses défenses immunitaires, les moments de maladie sont devenus plus rares. C'était une victoire ! Tisanes, sirop de plantain (photo à la fin) etc. sont devenus familiers. Les cataplasmes aux graines de lin dorés lui ont aussi apporté un peu de soulagement. Mon enfant a grandi, j’ai continué à lui faire des cures pendant l'hiver pendant de nombreuses années et lorsque j'habitais en maison, le plantain poussait dans le jardin ! Super pour les tisanes !

Je sais que la Quercétine et la Bromelaïne sont d'excellentes substances pour les voies respiratoires (gélules pour les adultes) puisque j'en ai moi-même consommé et réduit largement mon allergie respiratoire avec ça (photo à la fin). Il y a également les acides gras à équilibrer. Tous les enfants devraient prendre des gélules d'oméga 3 EPA-DHA (photo à la fin).
Aujourd'hui, mon enfant a 14 ans et sauf cas exceptionnel, il a arrêté totalement la ventoline depuis ses 9 ans. Il fait beaucoup de sport et n'a aucun problème pour bien respirer. C’est un grand gaillard !

La PBA aide également à calmer l’asthme (circuits pour l’asthme dans le livre « Cinq points pour mon enfant » livre du Docteur Pierre-Noël Delatte).

La Turquoise est également une pierre qui a des propriétés positives sur les poumons, l’enfant peut la porter autour du cou mais attention aux étranglements avec le cordon ou s’il est petit, attention qu’il n’avale pas la pierre, la surveillance d’un adulte est donc obligatoire.

A ce jour, grâce à la formation que j'ai reçu en bioénergie quantique, je sais que la cause profonde des problèmes respiratoires est encore différente et je vous encourage, si vous avez un enfant asthmatique ou que vous êtes vous-même asthmatique, à faire une séance de bioénergie pour vous aider à vous libérer d'un poids en lien avec celui-ci (lien vers les thérapeutes à la fin).
La bioénergie parle et libère là où aucune autre pratique ne vous libérera autant. Elle voit tout, depuis les origines, elle est vaste, elle est immense, parce qu'elle touche à toutes les dimensions de notre Être et qu'elle ne va pas dans un domaine mais dans plusieurs domaines.
Lorsque je vois des enfants, des adolescents dans les classes de mes enfants, avec leur médicament dans la main, privé de sport ou parce qu'ils sont essoufflés au bout de 100 mètres de courses, cela me fait mal au coeur et j'essaye de parler avec certains parents mais la plupart trouvent que c'est trop compliqué, les médicaments sont une facilité mais ils ne soignent pas, ils font taire les symptômes et détériorent l'organisme au fil du temps, c’est tout !
 

Récapitulatif :

 

-Méthode GESRET praticien : https://www.methode-gesret.org/fr/praticiens

(En plus des séances, il vous montrera par exemple, un point à masser doucement pendant la crise pour la soulager : il s’agit d’une petite boule sous le bras, dans le creux de l’aisselle, il faut la chercher et appuyer légèrement pour la sentir).

 

-Huiles essentielles à utiliser dès les premiers symptômes de refroidissement :

Ravensare et Eucalyptus Radiata à part égale dans un peu d’huile végétale (huile essentielle certifiée HEBBD et bio de préférence, huile végétale bio de première pression à froid de type macadamia par exemple) en massage sur le thorax et dans le dos. Pas d’huiles essentielles chez le nourrisson, ensuite vous adaptez selon l’âge. Par exemple, entre 3 et 6 ans, 1 à 2 gouttes de chaque huile essentielle dans l’équivalent d’une cuillère à café d’huile végétale, en massage 3 à 5 fois par jour. Si l’asthme apparait, rajouter 1 goutte de Tea Tree.

 

-Lavement avec une petite poire achetée en pharmacie (pas de lavement médicamenteux).

Expliquez bien ce que vous allez faire à l’enfant, demandez-lui de vous aider, faites-lui toucher, faites-le participer, rassurez-le, si vous ne vous sentez pas à l’aise, il ne le sera pas non plus. Suivez toujours les explications sur la notice. La température de l’eau doit être tiède pour ne pas faire un choc dans le corps, lisez bien la température recommandée sur la notice.

Prévoyez une protection étanche sous l’enfant et laissez-le s’allonger confortablement sur le côté, mettez un peu d’huile végétale sur l’embout avant de l’introduire doucement et pratiquez le lavement tranquillement.

Lorsque c’est terminé, retirez la poire en appuyant toujours dessus. C’est fini.

 

-Bourgeon de cassis (Ribes Nigrum):

 

-Sirop de plantain :

 

 

 

-Graine de lin doré pour le cataplasme :

Faites bouillir un peu d’eau avec des graines de lin doré pour que cela fasse une pâte (plus de graines que d’eau). Mettez cette pâte étalée (chaude mais non brûlante) à l’intérieur d’un gant de toilette (ça fait comme une bouillote). Testez la chaleur sur vous, sur votre poitrine, et si ça ne vous brûle pas, mettez le gant sur la poitrine de l’enfant qui fait de l’asthme. Ce que dégage les graines de lin font du bien à la respiration.

 

-Bromélaïne et Quercétine :

 

 

 

 

-Oméga 3 :

 

 

 

 

 

 

-Livre "Cinq points pour mon enfant"

 

 

 

 

 

 

-Turquoise:

 

 

 

 

 

-Thérapeutes de l'Ecole Française de Bioénergie Quantique:

https://www.ecole-francaise-de-bioenergie-quantique.com/soins/praticiens.html

 

Rédigé et publié le 02/07/2020 par hevaventur.com