top of page

Constipation et Reflux-Gastro-Œsophagien (RGO)

1/ Quelle maman n’a pas été confrontée à la constipation de son enfant, et avec désespoir, cherché un moyen de le soulager ?

La constipation peut être due à de multiples causes et je ne parlerai ici que de certaines, de ce que j’ai vécu et donc ce que je connais.

La première cause à laquelle j’ai été confrontée a été le changement d’alimentation pour l’un de mes bébés, et cette situation s’est améliorée assez rapidement. Un de mes enfants avait effectivement mal supporté, d’un point de vue intestinal, le passage du sein au biberon. Il forçait pour aller à la selle à en devenir rouge sans que rien ne se passe. Je massais son petit ventre, le tenais contre moi, remontais ses jambes doucement…rien n’y faisait.

C’est au moment du change, lorsque allongé, je lui retirais la couche et lui repliait doucement ses jambes sur son ventre, qu’il poussait et arrivait un peu à sortir ses selles. Je me rappelle que je pleurais de le voir ainsi et je suppliais que le « ciel » m’envoie une solution parce que c’était difficile pour lui, je le voyais.

Indéniablement, les selles jaunes or presque liquides du bébé nourri au sein n’ont rien à voir avec les selles pâteuses d’un bébé nourri au lait infantile en poudre.

J’ai tenté au début (réflexe que nous sommes nombreuses à avoir), de retirer les selles que j’apercevais coincées à l’anus avec un thermomètre, pour aider mon enfant. Erreur à ne pas faire car en me renseignant par la suite, j’ai lu que l’on pouvait provoquer des mini lésions au niveau de l’anus.

C’est ma mère, qui après un appel téléphonique, m’a recommandé de lui donner du jus d’orange pour bébé. Ce jus est disponible en pharmacie ou grande surface et se donne à partir de l’âge de 4 mois.

Chaque jour, il avait droit à quelques millilitres de jus d’orange et cela l’a grandement aidé, la constipation a été résolue comme ça.

 

La deuxième fois que j’ai été confrontée à cela, c’était avec mon dernier enfant. Cela a commencé très tôt cette fois -ci, malgré l’allaitement. Au bout d’à peine 2 mois, il n’allait à la selle que très peu de fois dans la semaine. Je m’inquiétais beaucoup. Le médecin disait que l’on ne parle de constipation qu’au bout de 3 jours et les différents professionnels de l’allaitement disaient que le lait maternel se digère tellement bien que le bébé n’a presque rien à rejeter et que c’est normal, qu’il pouvait ne pas y aller pendant une semaine sans inquiétudes.

Mais voilà, mon enfant pouvait passer un peu plus d’une semaine sans aller à la selle ! Et ce régulièrement.

Et le fait qu’il se mette à faire de l’eczéma d’une manière très importante sur tout le corps a immédiatement soulevé chez moi les questions d’ordre psycho émotionnel.

Evidemment, je suis apte à comprendre cela…chez les autres ! Pourquoi ?

Il est toujours très difficile, lorsque qu’on traite de l’émotionnel, de psychologie, d’énergétique, de le faire avec une personne avec qui on est impliqué (pour ne pas dire imbriqué) émotionnellement parlant. Les réponses peuvent être biaisées, la proximité est trop grande et nos interprétations souvent mentalement détournées. Sur ce terrain-là, il faut être neutre et avoir du recul. Impossible pour moi donc de soigner mon bébé pendant que mes larmes coulent ou que mon mental me fait faire le tour du monde !

Je me suis donc tournée vers des collègues. Mais chacun m’a énoncé quelque chose de différent, la situation est donc restée sans solutions concrètes.

C’est en consultant le praticien de la famille en PBA que j’ai pu avoir une réponse plus claire : les causes sont multifactorielles et le passage à l’alimentation diversifiée dans quelques mois devrait résoudre le problème.

Cela faisait quand même 3 mois de plus à attendre !

J’ai usé moi-même d'aliments dits laxatifs en espérant que cela passe dans le lait ! Je massais son ventre, retirais la couche et le mettais en position assise, lui faisait faire des petits mouvements avec les jambes, faisais des cataplasmes avec des huiles végétales, consulté l’ostéopathe…

En vain, et ce n’est que lorsque j’ai lâché plus ou moins prise sur le fait de vouloir à tout prix des selles dans la couche et qu’enfin la diversification alimentaire est arrivée que tout est rentré dans l’ordre.

Si le bébé se porte bien, qu’il est nourri au sein exclusivement, que son ventre n’est pas gonflé et que le personnel médical dit que l’on peut attendre plusieurs jours alors je pense qu’il faut écouter et ne surtout pas utiliser de laxatifs ou autre chez le bébé.

A noter que les prunes rouges, parmi tous les aliments que j’ai essayé, sont de loin les plus efficaces !

Pourquoi je parle plus haut de l’ostéopathe ?

Mesdames, vous concernant vous, l’ostéopathe peut être d’un grand secours.

Lorsque je travaillais encore à l’hôpital, une patiente m’a avoué un jour que pendant des années elle a vécu l’enfer avec sa constipation. Elle usait de l’usage de laxatifs prescrits par son médecin. Jusqu’au jour, où, l’ostéopathe lui a débloqué une vertèbre qui elle-même coinçait un nerf, celui-là même qui empêchait le bon fonctionnement intestinal. Son problème a été résolu instantanément.

Moi-même, après ma césarienne et un autre accouchement, je me suis retrouvée constipée alors que je ne connaissais pas du tout ce genre de situation. Quelle horreur ! Que c’est pénible ! En une séance d’ostéopathie tout est rentré dans l’ordre ! Je ne peux donc que vous conseiller de faire un tour chez votre praticien en cas de soucis de ce genre.

Boire beaucoup d’eau, faire un peu d’exercice physique, manger beaucoup de légumes verts, des légumineuses, des prunes ou des pruneaux, ne jamais se retenir quand on a envie d’aller à la selle…sont autant de petits conseils pour permettre un meilleur transit chez l’adulte.

Enfin notons que les lavements doux avec un bock peuvent être aussi une solution si rien n’arrive à bout, chez l’adulte, de la constipation.

Je vous joins ici le lien vers une fiche traitant du psycho émotionnel dans la constipation. C’est le site de Estelle, une merveilleuse thérapeute que je connais depuis de nombreuses années et avec qui je faisais travailler les personnes lors de mon atelier « En quête de soi, En quête de sens » :

https://www.estelledaves.com/pages/maladies-et-symptomes/c-1/constipation.html

 

2/Concernant les bébés qui ont des reflux gastro œsophagien, j’ai moi-même connu cela avec un de mes autres enfants. Après chaque tétée, inévitablement, le bébé régurgitait. Parfois juste un peu et parfois c’était en grande quantité. Je ne m’attarderais pas sur le sujet très longtemps car cela a été terminé en une séance d’ostéopathie ! Effectivement, lors de l’accouchement, le passage du bébé vers la sortie et certaines manipulations de la tête par la sage-femme, amènent les vertèbres dans le cou à garder un mauvais positionnement. De ce fait, cela affecte le bon positionnement de l’œsophage et les reflux sont presque inévitables. Vous remarquerez aussi peut être que votre enfant dort plus la tête penchée d’un côté que de l’autre. Un ostéopathe qualifié en ostéopathie crânienne chez le nourrisson réglera normalement le problème très rapidement.

Je vous souhaite de beaux moments avec vos bébés, prenez bien d’eux et bien soin de vous.

Rédigé et Publié par Heva Ventur le 03.07.23
bottom of page